Aller au contenu
Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Rencontre dédicace avec Elise Goldberg pour son livre « Tout le monde n’a pas la chance d’aimer la carpe farcie »

mardi 23 avril de 20h00 à 21h30

 

Rendez-vous à 20h avec Élise Goldberg pour échanger autour de son livre «Tout le monde n’a pas la chance d’aimer la carpe farcie» (Éditions Verdier) dont elle lira des extraits !

+

Élise Goldberg est née en 1973 et vit aux Lilas. Elle travaille dans l’édition et anime des ateliers d’écriture. Elle est diplômée du master de création littéraire de l’université Paris-8. Tout le monde n’a pas la chance d’aimer la carpe farcie est son premier livre pour lequel elle a reçu le Prix Les Inrockuptibles du Premier Roman. Certains extraits ont été adaptés pour un concert littéraire en duo avec la chanteuse yiddish Muriel Missirlou, intitulé « Sur le bout de la langue ».

+

Un grand-père meurt. Une petite-fille récupère son frigo et l’installe dans sa cuisine. La porte à peine ouverte, nous franchissons « la frontière de la Pologne juive » et c’est tout un monde qui se découvre, un monde de foie devolaille (gehakte leyber), d’ognonnes, et surtout de gefilte fish, la carpe farcie en yiddish. La cuisine ashkénaze n’est peut-être pas la plus sexy du monde. Si « elle était une personne, ce serait un genre de quidam pas coiffé, les habits froissés, surpris au saut du lit avec des traces d’oreiller sur la figure et qui, pour couronner le tout, vous ouvrirait en tirant une tête de douze pieds ». Le yiddish n’est peut-être pas une langue bien normée, mais c’est un « parler de l’autodérision, de l’antiphrase. Une langue qui se rit de l’ambition ».

En s’appropriant cette cuisine et cette langue, c’est toute une culture que la narratrice de ce récit entreprend de restituer. Et pas n’importe quelle culture : celle de sa famille et son seul moyen pour remonter une histoire commune d’exil, de souffrance et de destruction, que sa famille semble avoir presque entièrement oubliée. Malgré les quelques photos et documents qui demeurent, le récit familial nous dit-elle, est « un récit sans chair, dont ne subsisterait que la colonne, quelques arêtes ». Une carpe, en quelque sorte, qu’il faut réussir à farcir, si on veut l’aimer.

C’est au fond ce que propose Élise Goldberg dans ce premier récit tout à la fois drôle, subtil et émouvant, qui commence comme un guide détourné de cuisine ashkénaze ou de conversation en yiddish pour débutants et qui se poursuit par un récit familial nous faisant voyager d’un appartement parisien à la Russie et à l’Asie centrale. En chemin, on croise des figures de la culture populaire, l’inspecteur Columbo, Peau d’Âne, un Alien ou l’inénarrable Mami Goldè, la Maïté des Ashkénazes.

 

En amont de cette rencontre, Elise Goldberg anime un atelier d’écriture faisant écho à son livre. 

Détails

Date :
mardi 23 avril
Heure :
20h00 à 21h30
Catégories d’Évènement:
,
Évènement Tags:
, , , , , ,

Lieu

L’atelier des lucioles
11 place de l'Église
Molac, 56230
+ Google Map
Phone
06 22 47 79 73

Pour réserver, merci de nous contacter.